Faire de mon hypersensibilité une alliée

L’hypersensibilité n’est pas une maladie, c’est un trait de personnalité. Tout va bien, donc !

En même temps, si vous êtes hypersensible, votre vie n’est pas simple tous les jours il faut l’avouer : vous chérissez votre calme alors que le bruit et l’agitation sont rois partout, vous préférez les rencontres en face à face ou en petit groupes où vous pouvez avoir des conversations authentiques sur des sujets profonds, alors que la mode est plutôt aux relations nombreuses et pas forcément qualitatives.

Vous avez aussi du mal avec les critiques, que vous prenez très à cœur. On a donc tendance à vous trouver susceptible.

Prendre une décision vous coûte énormément car vous détestez avoir le sentiment d’avoir fait le mauvais choix. Vous pesez le pour et le contre bien plus longtemps que la plupart des gens avant de vous décider.

Parce que vous êtes empathique à l’extrême, la violence, sous toutes ces formes, la souffrance d’autrui (les gens, les animaux, la planète…), vous rend à ce point malade que vous pouvez être « hantés pendant des semaines, parfois même des mois » par des images, des sons,  qui vous poursuivent nuit et jour.

Et puis, autre caractéristique très marquée : vous avez besoin d’être souvent seul (e). La plupart (70%) des hypersensibles se ressourcent ainsi. Ils aiment ces moments de solitude pour réfléchir, observer, contempler. Ils ont d’ailleurs une vie intérieure particulièrement riche, c’est pourquoi ils ne recherchent pas à tout prix la compagnie des autres, ce qui peut être perçu comme de l’indifférence ou de la froideur.

Les divers stimuli du quotidien,  vous impactent plus fort et plus longtemps que les autres, génèrent en vous des émotions intenses, et vous causent de sérieuses déperditions d’énergie. Même exténué par exemple, il vous arrive régulièrement de ne pas bien dormir car vous êtes dans un état de tension extrême. Vous avez du mal à récupérer ou à maintenir un bon niveau d’énergie qui vous permette d’aller au bout de vos projets ou de concrétiser vos (nombreuses – car vous êtes créatif) idées.

Parce que vous êtes particulièrement critique envers vous-mêmes, vous êtes souvent votre pire ennemi. Vous vous rendez la vie dure : rien de ce que vous faites n’est assez bien, certainement en comparaison de ce que font les autres. Vous avez tendance à vous dévaloriser et pouvez même avoir des difficultés à vous affirmer. Les relations interpersonnelles ne sont donc pas des plus évidentes pour vous.

Ceci n’est qu’un échantillon des caractéristiques que partagent les hypersensibles. En tout cas, tous ont en commun une sensibilité bien plus forte que la moyenne :

Le bruit, par exemple, qui peut être ennuyeux pour quelqu’un de sensible est absolument insupportable pour un hypersensible. C’est douloureux pour lui à un point qu’il ne peut plus ni réfléchir (son cortex est court circuité), ni même respirer normalement. Cela génère chez lui un stress intense qui le vide immédiatement de son énergie.

L’énergie est donc pour vous sacrée ! et aussi un sacré challenge !

Comment aider les hypersensibles :

-Renforcer la confiance en soi

-Renforcer l’assertivité

-Harmoniser, fluidifier les relations interpersonnelles

-Canaliser les émotions, apprendre à les identifier, les exprimer et les gérer

-Gérer le «trop d’empathie ». Se protéger sans se couper du monde.

-Maîtriser les pensées et le mental

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *